mardi 20 mai 2008

The unbelievable truth

Le problème avec les femmes ce n’est pas tant leur besoin récurrent de “parler” et “de faire le point” mais bien le fait que dans 99% des cas elles ne soient pas prêtes pour la conversation cartes sur table qu’elles appellent de leurs vœux.

15 commentaires:

Vennusse a dit…

Serais-ce le jour des mises au point ? Car de mon côté, je puis vous assurer que je n’ais pas fuit la table, bien au contraire. Mais chaque femme à son caractère et doit affronter ses propres peurs fasse aux réponses qu’elles pourraient avoir à leurs questions.
Et vous ? A-t-elle désertée ?

Doux Baisers francs :o))

Anonyme a dit…

Ah mais non ! Je ne suis pas d'accord du tout. Cela dépend peut-être des femmes. Je préfère une franche discussion que de tourner autour du pot pendant des heures.
C'est peut-être la perception des hommes qui est différente ;-)
bises
Choupa

nath a dit…

peut être que vous , hommes, n'êtes pas toujours prêt à entendre ce que nous, femmes , avons a vous dire
non?
kiss et merci du passage sur mon blog

presque toujours claire a dit…

par peur de dire ou d'entendre? (pas très précis, pour un mec qui fait le point ;-)

Anonyme a dit…

C'est sûr, lui proposer un rami au moment ou elle demande à faire le point..c'est pas congruent..
et ça, la faible femme elle le sent! ;))

bon et sinon qui a dit qu'il y avait un problème avec les femmes?????
le seul vrai problème, c'est peut être cette constance à le chercher! ;)
alexa

Anonyme a dit…

Comme pour la note précédente, j'ai l'impression que vous généralisez un peu, nan?
La preuve, regardez le nombre de lectrices qui lisent avec attention vos articles!
On est là ;)
Pas vrai, Mesdames?
Bises.

Mina.

Anonyme a dit…

Ces deux derniers billets me semblent bien plus amers que mysogines. Ah l'amour...

Miss S a dit…

Ha oui, vraiment ?

Kinky a dit…

@ vennusse :
Non, ce n'est pas le jour des mises au point mais je ne peux pas toujours montrer que mes bons côtés. Rires...

Rassurez-vous, pas de désertion ;-)

Ne croyez pas que je sois tombé sur une hystérique ou que je traverse une période de crise, c’est avec beaucoup de tendresse et d’amusement que je dresse ce constat.

@ choupa :
Bien sûr que je généralise… bien sûr qu’hommes et femmes ont une perception et une psychologie différente… bien sûr qu’il existe des couples qui ont réussi à instaurer un dialogue franc et sincère… mais j’ai tout de même la prétention de croire que ce que j’avance n’est pas totalement dénué de vérité ;-)

@ nath :
Non ce n’est pas ça… Je ne pense pas que les hommes aient peur d’entendre. Vraiment pas. N’inversons pas les rôles. Ils ont par contre peut-être peur de dire. Ou pas envie. Car l’homme sait à la seconde où elle demande à faire le point que sa soirée est foutue. Rires…

C’est délicat de se lancer dans une discussion où l’on sait que le moindre mot sera pesé, analysé, interprété et peut-être pris de travers (même si je vous accorde que nous ne sommes pas toujours habiles lorsqu’il s’agit de mettre les formes)

Un peu comme quand votre copine/épouse vous demande « chéri, tu ne trouve pas que j’ai un peu grossi ? ». Dites-lui que non, elle vous dira que l’amour rend aveugle. Dites-lui que oui, effectivement elle a pris un petit peu de poids, et elle vous fera la gueule toute la journée. Rires…

@ presque toujours claire :
Peur d’entendre. Pourquoi poser une question si on n’est pas prêt(e) à entendre la réponse ? Pourquoi pousser l’homme à exprimer ses doutes lorsque l’on ne veut qu’être rassurée ?

@ alexa :
Mais moi je prétends qu’il y a un problème ! Rires…

La constance à chercher le problème ? Ce serait plutôt un travers féminin. Le travers masculin serait plutôt de refuser de voir les problèmes lorsqu’il y en a. Rires…

@ mina :
Oui je généralise, je l’admets. Mais j’ai tout de même mené l’observation sur un échantillon assez large pour affirmer que c’est une tendance bien réelle. Rires…

Interrogeons-nous sur la levée de bouclier que soulève la moindre mention des (charmants) petits travers féminins ;-)

@ anonyme :
Non, il ne s’agit pas d’amertume. Pas même de misogynie. En quoi prétendre que la femme n’est pas parfaite serait-il misogyne ? Rires…

Je tombe régulièrement sur des blogs féminins où des (jeunes) femmes décrivent avec beaucoup d’humour, de talent et de justesse les petits travers de la gente masculine. J’accepte ses critiques de bon cœur, je ris souvent, mais je suis parfois un peu irrité par ce sentiment (un peu hautain) qu’ont parfois les femmes de tellement mieux gérer que les hommes les relations humaines et amoureuses. Ce qui est bien évidemment un leurre.

Prenons le cas très révélateur de la rupture. Quelque soit la forme, si elle est l’initiative de l’homme, elle sera invariablement décrite par la femme quittée comme immature et inélégante. Comme s’il existait une façon réellement classe de quitter quelqu’un…

@ miss s :
Oui, vraiment. Mais je suis sûr que vous allez me dire que vous êtes l’exception qui confirme la règle. Rires…

presque toujours a dit…

pourquoi? Par optimisme, par, comme tu le dis, l'envie d'être rassurée, même si elle sait qu'elle ne le sera pas. Sinon, par masochisme. Et par prudence: savoir où elle met les pieds, pour se protéger.
(je dis ça pour le contexte présent, que je suppose.)

Kinky a dit…

@ presque toujours :
Je crois en effet qu'il y a un peu de tout ça...

Miss S a dit…

Loin de là !
(Vous oubliez l'esprit de contradiction !! ;) héhé)

Kinky a dit…

@ miss s:
Décidément vous êtes bien compliquées. Rires...

Miss S a dit…

Tu veux dire moi personnellement ou les femmes en générale ?

Bon, d'accord, un peu : mais qu'est-ce qu'on s'ennuierait sinon !

;)

Kinky a dit…

@ miss s :
Je ne dis pas le contraire...