vendredi 27 février 2009

Evasions nocturnes

Je suis assis au bar, reprenant des forces en sirotant une flûte de champagne. Je taquine la jolie serveuse et observe dans les alcôves les essaims d’hommes se former et se disperser au gré des appétits féminins. Tout un spectacle. Quelques minutes plus tôt je jouissais dans la bouche d’une jolie quadra blonde et bronzée avec laquelle j’avais sympathisé autour du buffet avant que la soirée ne décolle.

Elle me lance un clin d’œil complice lorsqu’elle passe devant moi accompagnée de deux jeunes hommes, à la recherche d’un coin tranquille. Penser à lui demander son adresse mail. Tout à l’heure alors que je la sodomisais, elle lâcha à son mari spectateur "elle est trop bonne sa bite !" avec une telle conviction qu’elle provoqua l’hilarité au sein du petit groupe d’hommes et de femmes qui observaient la scène. Il y a des compliments qui font toujours plaisir.

Sur une banquette un petit minet, gueule d’ange à la Cristiano Ronaldo l’acné en moins, se fait pomper par deux jolies brunes en âge d’être sa mère tout en cherchant du regard de nouvelles proies. Je lui donne 19 ans tout au plus et il semble déjà totalement blasé.

Sur la piste de danse déserte, debout contre la barre de strip-tease, la jeune fille blonde et élancée qui m’a fait le plaisir de m’accompagner en ces lieux de luxure se fait prendre en levrette par un grand type baraqué aux faux airs d’Harry Roselmack. Pourtant grande et perchée sur de hauts talons, elle doit se cambrer exagérément pour qu’il la pénètre. Position indécente s’il en est. J’ai grand plaisir à l’observer, petite bombe de 20 ans au cul de rêve et aux jambes interminables, se faire limer par cette redoutable machine à baiser.

Je bande. Ce qui n’échappe pas à la brune callipyge assise sur le tabouret à côté de moi avec laquelle je viens d’engager la conversation et dont les mains sont baladeuses. Plus tôt dans les vestiaires, hésitant entre deux tenus sous le regard dubitatif de son amie, elle profita que je passe par là pour demander un point de vue masculin. Nous échangeâmes quelques baisers et caresses qui furent autant de belles promesses.

Peu à peu un essaim d’hommes bites à la main se forme autour de mon accompagnatrice d’un soir. Elle les enjoint à se rapprocher, les branlant et les suçant tour à tour pendant qu’elle subit les assauts de son amant à la peau d’ébène. Pendant ce temps ma voisine me branle en suçant son homme et inversement. Elle invite son amie venue se désaltérer au bar à se joindre à nous et voilà deux langues qui parcourent mon sexe et mes couilles. Du pur bonheur. Puis l’amie gourmande s’en retourne vers d’autres horizons.

Premier temps mort de la soirée, hommes et femmes se regroupent autour du buffet à quelques mètres de nous. La brune offre son cul charnu aux coups de boutoir de son mari pendant qu’elle avale ma queue. Puis déroule un préservatif sur mon sexe au garde à vous, avant de me tourner le dos et de s’empaler sur ma queue, m’offrant ses gros seins lourds à caresser. Un type se joint à notre petit trio, suivi de 2 jeunes mecs. Je leur laisse la place et accompagne ma jolie blonde aux longues jambes jusqu’aux douches.

Nous avons fait connaissance quelques jours plus tôt sur un site libertin. Le lendemain nous nous donnions rendez-vous dans un club quasi désert et passions une bonne partie de la soirée en tête à tête (en tête à queue, en tête à cul...) dans une alcôve avec miroir sans tain. Alors que ma langue caressait son petit bouton et s’immisçait en elle, un liquide chaud vint éclabousser mon visage en jets saccadés. Je n’avais pas connu telle fontaine depuis mes escapades chez une bloggeuse parisienne.

Près des douches un groupe de jeunes mecs fait sa fête à une nana plutôt gironde. "Tu devrais y aller, sa chatte c’est du velours j’ai jamais vu ça" me glisse un mec en faisant un nœud à une capote bien remplie. Argument recevable mais en l’instant c’est de ma blonde qui a envie d’une douche que j’ai envie. Sous le jet d’eau chaude je viens me coller dans son dos, l’embrassant dans le cou, lui caressant le ventre et les seins, mon sexe gonflant contre ses adorables petites fesses. Elle saisit ma queue qu’elle branle lentement. Il faudra bien qu’un jour quelqu’un invente la capote amphibie.

Nous nous frayons un chemin jusqu’à une alcôve décorée avec un rare mauvais goût qui contraste avec la beauté du jeune couple qui est entrain de faire l’amour. Je suis stupéfait par la beauté de la jeune fille et la sensualité qui se dégage de leur étreinte. Je jette un regard à mon amie et comprends tout de suite que mon émotion est partagée.

Nous nous installons et nous lançons dans un délicieux 69, excités par les cris de plaisir de plus en plus puissants que laisse échapper la jeune femme qui atteint finalement un fulgurant orgasme. Nos regards se croisent et je les invite à nous rejoindre. Ils déclinent poliment. Dommage, quelle fabuleuse partie à quatre c’eût été. Mais d’autres invités viendront bientôt faire passer notre frustration.

Il est 3h du matin. La porte du club s’ouvre et nous nous enfonçons dans la nuit noir et glaciale, sa tête collée contre mon épaule.


13 commentaires:

Emeline a dit…

Sympa les soirées avec toi !
J'peux venir ? :)

L singulière plurielle a dit…

au moins ça valait le coup... d'attendre votre retour ... sourire

In Virgo Veritas a dit…

Quand tu es inspiré, tu nous fais de belles histoires vraiment !
:)

Oxanne a dit…

Avec tout ça t'as au moins perdu 3kg!!!Dômage ce n'était qu'un rêve...

Tres plaisant comme récit, on en redemande.

Ox

Vennusse a dit…

Humm, cela me rappel de doux souvenir, pas si lointain, à la seule différence, qu’il y avait un peu moins d’homme et beaucoup plus de femme…..pour le plus grand plaisir de mon homme et du miens bien sur.
Ravie de vous revoir.

Kinky a dit…

@ emeline :
Bien sûr !!!

@ l singulière plurielle :
Sourire

@ in virgo veritas :
Merci ;-)

@ oxanne :
S'il suffisait de baiser pour perdre 3 kg ! J'en connais qui arriveraient à un poids négatif. Rires...

@ vennusse :
Ce devait être superbe. Je trouve aussi que le ratio hommes/femmes est trop déséquilibré dans la plupart de ces soirées

quine a dit…

hummmmm ...j'aime quand vous êtes inspiré :)

Kinky a dit…

@ quine :
Moi aussi je préfère avoir de l'inspiration ;-)

Foldenvy a dit…

Alors ?! Tu vois bien que l'inspiration t'es revenue !
Juste un p'tit moment de fatigue...
Te voilà reparti sur les routes de ton blog pour notre plus grand plaisir.
Bises

Kinky a dit…

@ foldenvy :
Merci mais ne crions pas victoire trop vite ;-)

noir intense 35 a dit…

Eh bien, eh bien quel retour !!!
Vous m'en voyez ravie...sourire

¨Prune a dit…

Humm et bien, je me disais que votre inspiration reviendrais cher Kinky. Ce texte trés bien écrit en est la preuve! Je suis heureuse de vous relire plus longuement lol! Bisous du sud! heu ensoleillés pour le moment :-)

Kinky a dit…

@ noir intense 35 :
Ravi de vous ravir ;-)

@ prune :
Merci. Bises du nord ;-)