mardi 28 septembre 2010

A l'hôtel

Pas de plan à l'hôtel, merci.

Je ne comprends pas cette aversion pour les hôtels que l'on voit fleurir régulièrement dans les annonces à finalité sexuelle. J'aime les hôtels. L'hôtel est le lieu de luxure par excellence. Le lieu des amours clandestines. L'hôtel c'est un peu comme Las Vegas : tout y est permis et rien n'en sortira. C'est la liberté de l'anonymat. Un oasis hors du temps, au cœur de nos villes, à 100 mètres du bureau ou à l'autre bout de la France. La possibilité d'une fuite sans partir.

L'hôtel est un lieu habité, vivant, vibrant, témoin d'innombrables intrigues amoureuses et histoires, d'amour et de cul, belles et crues. D''hommes jouissant dans des filles de joie. Des murs qui n'ont pas d'oreilles, des lits qui ont encaissé moult assauts vigoureux. Dans chaque pièce des fragments d'amours consommées par des amants de passage.

L'hôtel c'est un réceptionniste qui sait très bien pourquoi vous êtes là, des habitués du 5 à 7 que l'on croise sans qu'ils ne nous voient. C'est un ascenseur et une lente montée vers un cocon de débauche. Une montée du désir. Ou mieux encore. Un escalier où monsieur mate les fesses de madame. Qui lui en donne pour son compte. C'est dans la chambre la bonne surprise d'un miroir bien placé, d'un balcon ou de barreaux au lit. C'est le son étouffé des voisins qui baisent.

A l'hôtel on peut être quelqu'un d'autre. On peut être soi. Passer la porte, c'est ôter son uniforme et s'offrir une nouvelle peau. On peut crier son plaisir aussi fort que souhaité. On peut s'y adonner sans limites à ses vices les plus secrets. Baiser la meilleure amie de sa femme ou son patron. C'est parfois le seul lieu où s'aimer et se le montrer. On peut y laisser au placard soucis ou marasme conjugal, pour ne se concentrer - enfin - que sur le plaisir et la jouissance.

A l'hôtel on peut réaliser ses fantasmes et se réaliser. On peut s'y révéler amant inventif, devenir la bonne salope qu'on a toujours rêvé d'être. Placez un couple usé ou en roue libre dans une belle chambre d'hôtel, il est fort probable qu'il y retrouve vigueur et goût de l'aventure. Tout s'y épanouit. L'amour sensuel comme le sexe pour le sexe.




Bande son :
Ella Fitzgerald - There's a small hotel


6 commentaires:

Aphrodite a dit…

Joli texte inspiré.
Rien de plus excitant qu'un hôtel !

Kinky a dit…

@ aphrodite :
Merci !

Madame rêve... a dit…

Hmmm les hôtels... Et encore plus si les murs sont fins...

Kinky a dit…

@ madame rêve :
Nous sommes sur la même longueur d'onde ;-)

petite française a dit…

Fort joli texte en effet. J'aime bien les hotels aussi. A peu près pour les mêmes raisons.

Et puis j'aime pas faire les lits.

Kinky a dit…

@ petite française :
Faire votre lit ça vous rappelle l'armée ?