mercredi 30 novembre 2011

Bon coup. Coup de queue. Queue de poisson.

Non sans une part d’égotisme et d’exhibitionnisme, nous dévoilons de façon plus ou moins crue (une partie de) notre intimité sur nos blogs. Le plus souvent en choisissant un angle qui nous met en valeur (et donne du style à nos écrits). En taisant l’ordinaire pour n’évoquer que les moments les plus intenses, les plus fantasques, les plus fulgurants. Nous sublimant, nous et nos amant(e)s. Nos écrits peuvent être intimidants pour qui nous lit. Et soyons honnêtes, nous en jouons. Nous nous construisons une aura de super amant(e).

Plus d’une fois des lectrices que je souhaitais séduire m’ont exprimé leur crainte de ne pas être un bon coup. Ou plus précisément pas autant que les amantes que je décrivais dans mes textes. La crainte n’est pas exclusivement féminine. Beaucoup d’amies blogueuses et/ou libertines m’ont confié faire fuir les mecs, qui se déballonnent au dernier moment devant la sexualité assumée qui les a d’abord attirés. La peur de la comparaison. La peur de ne pas être un bon coup.

Mais qu'est-ce qu'un bon coup ?

La réponse n’est pas si simple qu’il n’y parait. Comme le disait fort justement dans un billet récent une blogueuse dont je ne me souviens plus de la fausse identité, le bon coup de l'un(e) n'est pas forcément le bon coup de l'autre. (Ce qui rend non-pertinentes bien des discussions entre filles). Je suis totalement convaincu de cela. Parce qu’il y a une question d’alchimie entre deux corps, entre deux peaux, entre deux désirs. Parce que pour être un bon coup il faut être deux (minimum). Parce que ça peut être question de contexte.

Et puis hommes et femmes n’ont pas forcément sur le sujet la même perception.

Au final, je pense que l’on peut dire qu’un bon coup c’est simplement un(e) partenaire qui vous procure du plaisir (et du plaisir à donner du plaisir). Et fort heureusement, le plaisir n’est pas (qu’) affaire de positions, de pratiques sexuelles ou d’orifices visités. Il ne se mesure pas en centimètres (de verge ou de tour de poitrine), en minutes (de limage/pénétration) ou en cl (clin d’œil). Enfin pas toujours. Il n’exige même pas un ventre plat ou des fesses sans cellulite. Le plaisir est le plus souvent affaire d’affinités et de partage.

Mais pas que.

Je connais des hommes pour qui il suffit que la femme qu’ils baisent soit bien faite pour qu’ils soient satisfaits et la qualifient de bon coup lors de leurs conversations autour de la machine à café. J’ai une amie libertine collectionneuse de (très) gros calibres. Je me suis rendu compte en échangeant régulièrement avec elle sur ses aventures qu’il suffisait que ses partenaires soient particulièrement gâtés par la nature pour qu’elle soit satisfaite. Mais c’est là je crois (oui, hein ?) plus l’exception que la règle.

Derrière la question « suis-je un bon coup ? » que se pose tout un chacun à un moment de son existence (et éventuellement face à un(e) partenaire dont l’expérience est supposément bien plus grande que la sienne), se pose la question du savoir-faire (jouir). De la technique.

Ah, la technique ! Ce serait si simple si ça suffisait (à coup sûr). Ce serait encore plus simple si ça ne comptait pas. Les meilleures fellatrices ne sont pas forcément celles qui ont sucé le plus de bites. Mais les meilleures pipes sont souvent le résultat d’une longue expérience. Et il m’est d’avis qu’il en est de même pour les cunnilinguistes.

Il y a la question de celles et ceux qui ne font pas. Des femmes qui ne sucent pas. Des hommes qui ne lèchent pas. Ou à contrecœur. Est-ce qu’une femme qui ne suce pas peut être un bon coup ? Chacun aura un point de vue personnel sur le sujet mais ma réponse est un non catégorique. C’est sans doute sexiste et je ne sais quoi encore mais c’est comme ça. Non négociable. Je suis moins inflexible sur la sodomie.

La technique, ok. Mais il ne faudrait pas sous-estimer l’enthousiasme. Et puis le sexe c’est un peu comme le piano ou la cuisine. Certain(e)s sont doué(e)s naturellement.

Finalement la technique sexuelle, c’est un minimum vital de 2-3 choses à savoir (faire) et autant à ne pas faire. A partir du moment où l’on a déjà entendu parler du clitoris.

En fait, bien plus que le savoir-faire, ce qui fait le bon coup, c’est le savoir être.




(PS : Cette note tardive a été rédigée dans un état de légère ( ?) ébriété. Elle pourrait donc être amenée à être modifiée/supprimée une fois exposée à la lumière du jour. Je tiens à ajouter que le premier qui dit ça se voit et bien… et bien… euh… il est pas gentil.)


42 commentaires:

Alice a dit…

ça ne se voit pas du tout.

Vous devriez écrire plus souvent en état d'ébrieté ! ;-)

In Virgo Veritas a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Alice !

Et j'aime votre conclusion.
;)

In Virgo Veritas a dit…

... je te tutoie d'habitude, non ?
^^

Sixtine a dit…

parfait ! Et je suis Alice aussi, l'ébriété te va bien.
Perso, au delà de la technique, des pratiques et des corps, le bon coup a les mots pour faire exploser le cerveau...

usclade a dit…

Je suis globalement d'accord avec ton point de vue, très complet et bien présenté. La nuance, c'est sur la fellation. Une femme qui se montre généreuse et attentionnée n'a pas besoin de me sucer pour me faire grimper aux rideaux, même si j'avoue que la fellation est ce qui me procure le plus de plaisir.

En fait je pense qu'il n'y a pas de bon coup sans désir. Soit le désir pour le/la partenaire, fruit de séduction et/ou de sentiments, soit le désir de partager du plaisir ensemble, fruit de complicité et de confiance potentiellement aveugle mais réelles...

Comme une image a dit…

Disons au moins que l'ivresse te rend plus loquace qu'à l'habitude.
Je partage globalement tes réflexions, je crois que je les avais d'ailleurs exposées sur mon burp à plusieurs occasions (que ce soit sur l'image que l'on présente de soi à travers un burp ou sur la distinction bon/mauvais coup).
Comme toi, j'ai du mal à imaginer prendre mon pied avec une femme qui n'aimerait pas sucer (ce qui n'est pas la même chose qu'une mauvaise suceuse).
Pour le cunni, j'arrive à faire grimper au rideau très vite des femmes qui se disent pourtant difficiles sur ce sujet, et tout autant m'escrimer sans presque un soupir avec d'autres : je ne suis sûrement pas un bon coup universel.

R. a dit…

J'ai répondu à votre commentaire avant de lire votre nouveau billet. Nous avons l'air plutôt d'accord (la blogeuse qui parlait des bons coups des unes et pas des autres, c'était moi), et je ne sais pas pourquoi, ça me rassure...

R. a dit…

... blogUeuse, pardon !

dita a dit…

Quand on a un blog érotique, on est plutôt porté sur le sexe il me semble . Je ne sais pas si ça fait de nous des " bons coups" . Comme tu dis, une histoire de rencontre et de même vision du sexe...
Je fonctionne un peu à l'envers avec mon blog. je ne raconte pas mes rencontres et mes bons moments. J'ai tendance à m'attarder sur les moments off. c'est con ça!! mais j'ai toujours eu tendance à me faire passer pour quelqu'un qui ne sait pas faire...
bref , commentaire écrit en hypoglycémie ;)

Kinky a dit…

@ alice :
Sans doute. Le souci c'est qu'habituellement dans cet état là j'ai d'autres aspirations que d'écrire ;-)

Kinky a dit…

@ in virgo veritas :
Merci. Je ne trouvais pas les mots pour développer ma conclusion.

(oui, mais peu importe)

Kinky a dit…

@ sixtine :
C'est l'un des aspects que j'ai eu la flemme de développer. Mais oui, les mots...

Kinky a dit…

@ usclade :
Pour la fellation, sur une rencontre ce n'est pas obligatoire pour que je prenne mon pied. Par contre sur du moyen/long terme...

Je suis d'accord, la notion de désir est fondamentale. Mais il y a aussi une question d'affinités, de complémentarité.

Kinky a dit…

@ comme une image :
Il m'est bien difficile de trouver un sujet que tu n'as déjà abordé ;-)

Je suis d'accord, la mauvaise suceuse ce n'est pas la même chose. Tu peux l'aider à corriger le tir. Et ça peut même être amusant.

Même vécu pour le cunni.

Kinky a dit…

@ R :
Ah oui c'était vous. Excusez l'emprunt ;-)

Kinky a dit…

@ dita :
Mais c'est intéressant aussi de s'attarder sur les moments off.

Maintenant pour le bien général, on va arrêter de se faire passer auprès du lectorat non-blogueur pour de mauvais baiseurs. Rires...

Arnaud a dit…

Je vais moi aussi souligner que j'aimerais bien savoir écrire comme ça - en état d'ébriété ou non d'ailleurs.

Pour le reste je suis tout à fait d'accord avec ce billet, pour ce que ça vaut. J'irais même plus loin en disant qu'un bon coup d'un soir peut ne pas l'être le lendemain. C'est une question d'alchimie certes, mais aussi de contexte, d'état d'esprit - ce qui revient un peu au même c'est vrai.

Je préférerais cent fois m'amuser avec une femme au corps imparfait mais qui me correspond qu'avec une "bombasse" stupide. Je ne vais pas nier que la "bombasse" qui me correspond ne me déplairait pas non plus :)

En un mot comme en cent, je vais finir par une citation (c'est toujours bien) : Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse (Alfred de Musset).

Kinky a dit…

@ arnaud :
"un bon coup d'un soir peut ne pas l'être le lendemain". Tout à fait juste.

Je partage votre avis sur les corps imparfaits vs les bombasses stupides ;-)

Sister of Night a dit…

L'alchimie, cette espèce de magie qui opère et qui donne furieusement envie de se jeter sur l'autre, c'est ça qui fait la différence. Ensuite, je suis persuadée qu'en étant en confiance et avec une gourmandise réciproque, c'est le meilleur moyen d'obtenir des résultats étonnants. On peut avoir toute la technique qu'on veut, si on est moyennement motivé, ça va être plat et insipide. Mais lorsqu'on assume son corps parce qu'on l'a oublié au profit du plaisir et de l'instant, alors tout devient puissant et ultra grisant.

Fiso a dit…

Le premier paragraphe s'applique aux blogueurs de cul qui "recrutent" via leur blog. La majorité, certes, mais pas la totalité. Reste ceux qui écrivent pour leur plaisir personnel ;)
Partant de là, il est clair que la barre peut paraître haute pour les prochaines recrues. Surtout qu'il me semble que pour beaucoup, ils ou elles n'ont souvent qu'une idée en tête : faire mieux, monter sur le podium, laisser un souvenir impérissable.
Cette motivation en fait déjà, à mon sens, de potentiels mauvais coups.
Je partage à 100% le constat de la blogueuse à l'identité désormais connue qui veut que "le bon coup de l'un(e) n'est pas forcément le bon coup de l'autre". J'ai fait ce constat en écoutant une amie vanter les prouesses techniques d'un amant commun, que j'avais trouvé, moi, peu marquant.
Cette différence d'appréciation doit être dû à des sensibilités disparates au savoir-faire vs le savoir-être. ;)
Donc, pour moi, contrairement à toi, un bon coup n'est pas simplement un partenaire qui donne du plaisir. Si c'était le cas, je me suffirais à moi-même (rires).
Un bon coup, en ce qui me concerne, c'est un partenaire qui prend REELLEMENT son pied à donner du plaisir, voire de façon totalement gratuite, et sans forcément passer par le sentier balisé porno.
C'est enfin celui me stimule tellement qu'il me donne envie de me surpasser.
L'écoute étant un mot galvaudé, je lui préfèrerai donc "l'attention".
Être attentionné, c'est une jolie qualité qui se fait bien trop rare.
Je reviens sur "le bon coup de l'un qui n'est pas le bon coup de l'autre" ... de la même façon, ce que j'aime avec l'un, je ne l'aime pas forcément avec l'autre. Et ce qui est hors de question avec l'un ne l'est pas forcément avec l'autre (l'amour n'étant pas une condition).
PS : Tu n'as que peu évoqué la place de l'irrationnel, ce qui affole nos plus bas instincts (quelle expression à la con ! ça vient de la morale judéo-chrétienne, ça, je suis sûre !) : les phéromones, les odeurs, les textures, les saveurs et tout le toutim ...
Pour qu'une pipe soit réussie, la bouche de la pipeuse a certes son importance mais son entrain dépend souvent de sa communion avec ce qu'elle déguste :p
Je réitère donc : on peut aimer les fellations et cependant ne ressentir aucune envie de faire cette fellation-là. C'est la différence entre goinfre et gourmet ;)
Bon, tu m'as fait veiller là, je te ressers un petit verre, histoire d'appuyer la conclusion de tes lectrices ?

Kinky a dit…

@ sister of night :
Absolument d'accord !

Fifi-bulle a dit…

mdr! Je rejoins certains commentaires : ça vous rend plus locace (déshinibé??)!

Kinky a dit…

@ fiso :
Je vous confirme, je parlais bien des blogueurs qui "recrutent". Écrire juste pour le plaisir (de faire bander ?) est tout à fait louable ;-)

Personnellement, à une exception près, je n'ai jamais ressenti chez mes partenaires un sens de la compétition. Mais bon, les hommes ne voient pas toujours tout.

Zut, vous me faites réaliser un truc. Si je me masturbe très peu c'est peut-être parce que je suis un mauvais coup pour moi-même. rires...

Il me semble que je parlais de plaisir à donner du plaisir. Donc à 100% d'accord avec vous. D'accord encore sur le sentier balisé porno. Je ne disais pas autre chose en disant que ce n'était pas une affaire de pratiques.

Même chose pour moi, il y a des choses que j'ai envie/pas envie de faire selon la partenaire, l'instant, le degré de complicité...

Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas évoqué. C'est un vaste sujet. Il était tard et je commençais à ne plus trouver mes mots. Rires... Mais vous avez raison pour l'irrationnel.

Comment ça je vous ai fait vieillir ? Oui, allez un p'tit verre ça ne fait pas de mal !

Kinky a dit…

@ fifi-bulle :
L'alcool désinhibe c'est certains mais je n'ai aucune inhibition quand j'écris. Non, j'avais juste envie d'aborder un sujet qui méritait d'être un peu développé.

home a dit…

je plussoie sur le fait qu'on est tous le bon coup des uns et le mauvais coup des autres...

celui qui pour moi représente le bon coup est celui qui (j'accorde au masculin exclusivement), comme moi, n'a pas ou peu de dégoût du corps de l'autre, de son propre corps, sait / aime (se) jouer de la multitude de possibilités qu'offre son / sa partenaire et ça peut commencer par les mots jusqu'à certaines pratiques que d'aucun qualifierait de perverses, sales...
bref le bon coup se conçoit bien à deux corps / sexes / individus / personnalités...

voilà

Fiso a dit…

Vous m'aurez mal lue : veiller, pas vieillir ;)
@ home : tout ça aussi. Un bon coup est quelqu'un qui ne se regarde pas faire l'amour.

Lilou a dit…

J'adore cette note, et n'hésites pas à user de légèreté à l'avenir!
Bien d'accord avec ton point de vue en tout cas!
Bisous

Kinky a dit…

@ home :
J'adhère totalement à votre définition.
Mais quelque chose me tarabuste. Vous avez eu des amants qui avaient du dégoût pour votre corps ?

Kinky a dit…

@ fiso :
Ah, c'est pour ça que ça ne voulait rien dire ! Rires... Bon, le prochain verre est pour moi ;-)

Kinky a dit…

@ lilou :
User de légèreté ? Même pas peur !

Tomas a dit…

"Finalement la technique sexuelle, c’est un minimum vital de 2-3 choses à savoir (faire) et autant à ne pas faire. A partir du moment où l’on a déjà entendu parler du clitoris."

On ne pourrait pas mieux résumer les choses... .

home a dit…

naaaaaan ! ;-)) je voulais dire que certains hommes / certaines femmes ont des dégoûts liés à certaines parties du corps de l'autre (quand ce n'est pas du sien... !) ou pour certaines pratiques et dans ce cas POUR MOI ce n'était pas un bon coup mais je comprends aussi que cela puisse être le cas.

pour moi aussi certains hommes que j'ai rencontrés avaient eu peur "à priori" de ne pas être à la hauteur à la seule lecture de mes blogs comme quoi l'univers érotique que l'on développe à travers l'écriture peut tout autant attirer que faire peur...

Vellini a dit…

"En fait, bien plus que le savoir-faire, ce qui fait le bon coup, c’est le savoir être."
Amen, tout est dit.

(Et, non, je ne me sers pas de mon blog pour recruter! J'écris pour mon plaisir ^^ Mouais c'est louable.)

Dites, cet état d'ébriété a quel effet sur votre libido? Parce que là, moi, j'en redemande. ^^ [des mots, bien entendu ;)]

Kinky a dit…

@ tomas :
Parfois j'arrive à être synthétique

Kinky a dit…

@ home :
Vous avez raison. Je dois avoir de la chance, j'ai rarement senti ce dégoût chez mes partenaires dans ma vie d'adulte. Si ce n'est pour le sexe anal. Qui pour mi n'est pas obligatoire pour être un "bon coup".

Je pense même que c'est ce mélange d'attirance et de crainte qui est si séduisant. Donc vous faites partie des recruteuses. Bien ;-)

Kinky a dit…

@ vellini :
(Mais continuez à nous/vous faire plaisir)

(comme tout le monde je crois) l’alcool me désinhibe et me donne de furieuses envies de baiser. Il rend aussi certaines femmes plus jolies. Rires... Pour ce qui est de l'écriture de ce texte, j'étais tout de même en descente.

Anna a dit…

Excellent article, comme toujours.

Je me permets juste un copyright sur la citation, dont voici le lien :

http://les-errances-d-anna.blogspot.com/2011/11/good-to-know.html?showComment=1321265081620#c5496979516356394037

(1er commentaire d'Anna) JE RÉCLAME
JUSTICE!!!

A bientôt cher Kinky...

Kinky a dit…

@ anna :
La citation n'est pas tout à fait similaire mais je vous accorde que le sens y est ;-)
Justice ? Qu'attendez-vous ?
Je signale que pour le fameux concours, vous vous êtes défilée.

Anna a dit…

Défilée? Moi pas. Je vous propose un jury unique. Par sens aigu de la justice, cela va de soi ;p

Kinky a dit…

@ anna :
C'est moins drôle ;-)
Et le jury c'est vous bien sûr ?

Anna a dit…

On ne peut rien vous cacher ;p

Kinky a dit…

@ anna :
;-)