lundi 4 octobre 2010

Quand la misère sexuelle ronge le cerveau

Une consœur érotico-bloggeuse aux gouts pornophotographiques très sûrs m'a lentement mais sûrement redonné envie de m'égarer sur des photoblogs cochons. Je tombe souvent sur de belles choses. Mais je suis chaque fois stupéfait devant la bêtise/naïveté récurrente de certains commentateurs mâles dont le surplus de foutre doit monter jusqu'au cerveau et engluer quelques fonctions vitales. "T tro bonne bb, écri moi stp". En plus de savoir parler aux dames et renvoyer une image positive et séduisante d'eux-mêmes, ces messieurs ne font pas la différence entre modèle photo et éditeur de site.


7 commentaires:

msleelp a dit…

Ce n'est pas la misère sexuelle, ça, c'est juste la connerie ... :)

Kinky a dit…

@ msleelp :
Je pense que ces types ont tellement faim que le cerveau ne pense plus à rien d'autre.

Soumise N. a dit…

Je suis assez d'accord avec msleelp. Mais comme partout il y a d'heureuses exceptions.

Kinky a dit…

@ soumise n :
Nombreuses tout de même je l'espère

Samantha a dit…

et en même temps il faut un public pour tout....à misère masculine, misère féminine...Kinky élitiste....ce n'est pas comme s'ils entâchaient votre propre désir.

Aphrodite a dit…

D'accord avec Samantha.

Kinky a dit…

@ samantha & aphrodite :
Oui d'accord, je suis un élitiste grincheux et réactionnaire. Cela ne devrait pas mais le nivellement par le bas généralisé gâche un peu mon plaisir à évoluer en société. Internet est malheureusement un redoutable accélérateur de démission intellectuelle.