lundi 24 septembre 2007

Days Of Being Wild

Bar lounge du centre ville. Ambiance feutrée, clientèle jeune et friquée. Mon rendez-vous se fait attendre. Je commande un cocktail que je sirote tranquillement en observant autour de moi. J'ai toujours aimé observer dans les bars, c'est aussi instructif que divertissant. Un jeune couple vient s'assoir à la table voisine. Ils ne déparent pas dans le décor. Mon regard est tout de suite attiré par la demoiselle, jolie blonde au charme discret.

Je les observe du coin de l'œil. Elle porte un chemisier légèrement décolleté. D'où je suis je peux voir une partie conséquente de son sein gauche, ce qui vous vous en doutez ajoute à mon trouble. Lui semble un peu ailleurs, préoccupé. Ils se parlent peu.

Entre deux gorgées, mon regard se pose sur elle. Elle ne tarde pas à le remarquer. Elle me sourit discrètement. Je fonds. J'en oublie presque mon rendez-vous. Je commence à me faire à l'idée que la jolie gourmande avec qui j'ai rendez-vous m'ait posé un lapin.

Le jeune homme de la table d'à côté se dirige vers l'escalier qui mène à l'étage et accessoirement aux toilettes. J'inspire un grand coup pour me donner du courage et m'apprête à partir à l'abordage de la jolie blonde lorsqu'une voix féminine me fait sursauter.
- Kinky ?
- Oui c'est moi. Tu as trouvé facilement ?

Lorsque mon invitée prend place je crois deviner une légère déception dans le regard que la blonde pose sur moi.

Sa voix est beaucoup plus posée que quelques heures auparavant au téléphone mais c'est une femme qui sait ce qu'elle veut. La conversation s'oriente très vite sur le sujet qui nous réunit : le sexe. Elle n'en a pas moins beaucoup d'humour. Nous échangeons quelques anecdotes croustillantes qui semble-t-il parviennent jusqu'aux oreilles de nos voisins. Nous nous en amusons.

Il est tard. Je suis pris d'un désir de sexe quasi-animal. Je n'ai qu'une envie, me perdre entre ses cuisses, goûter à sa chatte et lui dévorer le cul. Envie de sexe sauvage que je lui exprime crument, sans doute désinhibé par un second cocktail que je me suis envoyé pratiquement cul sec.

Je règle les boissons et prenons la direction de mon appartement. Lorsque mon regard croise une dernière fois celui de la blonde, celle-ci baisse les yeux. Quelques minutes plus tard, en pleine perdition, j'aurai une pensée pour elle.

10 commentaires:

18+ a dit…

Born to be wild ?
J'aime ta façon de nous faire partager cette liberté que tu as. Qu'elle concerne le sexe ou d'autres domaines, elle doit avoir la même force.
Au plaisir de lire la suite de cette dernière chevauchée fantastique.
Amitiés coquines et pornographiques.
18+

Kinky a dit…

@ 18+ :
La liberté n'est qu'une illusion. Une douce illusion.

am I wrong? a dit…

"en pleine perdition", damn...

Kinky a dit…

@ am i wrong :
;-)

gicerilla a dit…

Je ne suis pas sûre de savoir laquelle j'aurais préférée être. Celle qui jouissait sous vos assauts ou celle qui à un moment, peut-être à l'ultime, occupait vos pensées... tout compte fait, de brune je veux bien devenir blonde !

Kinky a dit…

@ Gicerilla :
Il est vrai qu'occuper les pensées de quelqu'un a quelque chose de troublant et d'excitant.

Fée d'Hiver a dit…

La visite est sympathique par ici.
Et ces rencontres fulgurantes!!! L'impérieux désir de l'autre, l'envie du corps à corps après le tête à tête... Que j'aime ces moments!!! Votre note fait échos à certains souvenirs, aussi excitants que les votres...

Kinky a dit…

@ Fée d'hiver :
Bienvenue ! Ravi d'avoir ravivé quelques heureux souvenirs !

L D a dit…

c'est une autre façon de faire l'amour à deux femmes en même temps !

Kinky a dit…

@ ld :
On peut voir ça comme ça en effet