mardi 18 mai 2010

Post-coitum, libertin triste

Lorsque je rentre chez moi, totalement repu après une bonne soirée de sexe récréatif, je me demande parfois si tout ceci a un sens, si je ne suis pas en train de me perdre. Pas de regrets. Ni de culpabilité. Mais le sentiment que tout ceci finalement n'en vaut pas la peine. Que les risques sont (trop) importants. Que je devrais concentrer mon énergie sur autre chose. Dans ces moments je serais presque capable de prendre de bonnes résolutions. Un sentiment post-coïtum qui disparait aussi vite qu'il est apparu, au premier beau cul croisé au coin de ma rue. Mais quand même, il fût un temps où j'avais l'after-sex plus serein.



Bande son :
Air - Kelly Watch The Stars (Moog Cookbook Remix)



6 commentaires:

Alcalin a dit…

Se perdre, c'est vouloir à tout prix attribuer un sens au plaisir.

Se retrouver, c'est ressentir un plaisir qui n'a pas de prix

Nilacla a dit…

et vice, versa..

Ange solaire a dit…

Je me suis fait le même constat lorsque j'ai refermé la porte de la chambre d'hôtel derrière un amant de passage... Et pourtant...

Kinky a dit…

@ alcalin :
Je vais méditer ces pensées

@ ange solaire :
Oui, c'est bien le "pourtant" qui est au cœur de l'affaire

Sasa a dit…

Ah oui, nos titres se sont croisés ... :)

Kinky a dit…

@ sasa :
sourire